Clarisse Benestau – vigneronne indépendante

Clarisse Benesteau est une vigneronne qui s’est installé dans la vignoble de la Domaine de la Tuffière en 2002. Elle l’exploite au sein d’une entreprise familiale composée de quatre personnes. Ils sont des vignerons indépendants, ce qui veut dire qu’ils interviennent dans toutes les étapes d’élaboration de leurs produits: du travail de la vigne  la commercialisation. Il les faut donc toutes les compétences liées à la conduite de la vigne et aux travaux de vinification, mais aussi à la réalisation de tâches administratives et aux démarches commerciales. L’aspect qui prend de plus en plus d’importance dans les activités de vignerons est, selon Clarisse, l’accueil des visiteurs et de camping-caristes, liée au développement récent d’oenotourisme. Ils consacrent aussi une partie de leur temps pour participer activement aux réseaux comme Réseaux de Vignerons Indépendants ou Interloire, ce qui les apporte des nombreux bénéfices.

Clarisse Benesteau a fait son BTS Viticulture oenologie au Lycée de Briacé; ensuite elle est partie étudier l’oenologie à l’Université de Bourgogne. Après plusieurs stages elle a rejoint ses parents installés dans la Domaine de la Tuffière.  Elle souligne qu’une de difficultés du métier est liée au fait qu’il se transmet souvent d’une génération à l’autre, et ce passage n’est pas toujours facile. Les jeunes ont souvent tendance à introduire des changement et des nouveautés, en suivant l’évolution de la filière viti-vinicole, pendant que les  parents sont attachées à la tradition et à leur façon de faire.  Depuis son installation Clarisse a poussé vers la modernisation, l’augmentation de la qualité et de l’efficacité.  Elle avoue que cela demande du courage, mais est très important pour la réussite de l’exploitation. La gamme des vins a été élargit, le nouveau matériel acheté et – très important – les méthodes de production adaptés pour obtenir les vins de style différent, adapté au goût du consommateur actuel. Les vignerons de la Tuffière sont tous d’avis que le vin c’est avant tout une plaisir, et pour pouvoir y apporter au public il faut donc bien comprendre qu’est-ce que les gens recherchent et le prendre en compte dans son travail.

Clarisse ajoute aussi que le métier de vigneron est assez physique, il exige du dynamisme et d’énergie, dont il faut garder jusqu’au sa retraite 😉
Il faut aussi être capable de faire face aux conséquences des mauvaises années, sans pour autant se décourager pour la suite. Pour elle et sa famille c’est la passion pour le vin et le métier de vigneron qui les anime et motive chaque jour.