La taille d’hiver

 

– TAILLER LA VIGNE –

La taille de la vigne représente environ la moitié de l’année pour un viticulteur (de Novembre à Mars), ce qui en fait l’activité la plus prenante et la plus laborieuse. Il existe un certain nombre de tailles différentes, adaptées aux cépages, au climats ou bien préférées par l’exploitant. Néanmoins, elles ont toutes deux objectifs en commun. D’une part maîtriser les rendements (ne pas avoir trop ou trop peu de fruits) afin d’obtenir des raisins de qualité en proportion suffisante (et de conserver son statut d’Appellation, très réglementé, si l’on en a fait la démarche). D’autre part de conserver la forme donnée aux ceps d’année en année, non pas dans un objectif esthétique mais bien pratique (passage des engins notamment). D’ailleurs, la taille peut elle-même être mécanisée dans certaines conditions. Toutefois, seuls les styles de taille manuelle seront ici présentés.

 

Mercredi 5 Février 2014 : La taille des porte-greffes.

Durant l’année passée, la petite parcelle de porte-greffes s’est transformée en un enchevêtrement de rameaux et d’herbes folles. Pour revaloriser les pieds, un désherbage radical ainsi qu’une taille rase s’imposent. La classe se met alors à l’ouvrage, sous la conduite de Mme Valbom-Viaud.

Avant

Après

 

Les instructions

L'exécution

Un porte-greffe mis à nu

 

 

 

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Mercredi 12 Février 2014 : La taille en cordon.

Aujourd’hui, accompagnés du chet de culture, nous taillons le cépage Merlot selon la méthode dite du « cordon ». Il s’agit, dans les premières années, de former deux bras longs, horizontaux et opposés, que l’on enroule sur le fil de fer le plus près du sol. Ils sont la structure, la charpente, sur laquelle viennent pousser d’autres rameaux les années suivantes. Ainsi, après quelques années de formation, on obtient une souche ressemblant à un chandelier.

Pied de vigne selon la méthode du cordon, ayant fait son office aux vendanges et pris son aspect d'hiver.

L’on y distingue bien la charpente (épaisse et sombre) de plusieurs années, des rameaux d’une seule année (verticaux et clairs) qui ont porté la récolte et nécessitent désormais d’être supprimés.

L’avantage de la taille en cordon réside en le fait qu’elle permet d’aérer la souche et d’éviter un micro-climat humide sur cep. En effet, il serait favorable au développement des maladies cryptogammiques et donc néfaste dans un vignoble à proximité de l’océan, déjà copieusement humecté. En revanche, dans des vignobles plus méridionaux on cherchera plutôt à converser de la fraîcheur. La taille en cordon y est donc moins adaptée.

Un cep de vigne similaire, après la taille.

 

Certains rameaux ont été complètement éliminés, d’autres simplement raccourcis à deux « yeux » (bourgeons), de sorte que trois ou quatre « coursons » (les rameaux raccourcis) demeurent sur chacun des deux bras, à une distance d’environ 10cm les uns des autres pour éviter le micro-climat humide. De chacun de ces bourgeons sortirons de nouveaux rameaux, porteurs de la prochaine récolte.

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Mercredi 19 Février 2014 : La taille en Guyot Nantais.

Cette taille, originaire de notre vignoble, se présente sur souche à trois bras. Sur l’un est laissée une baguette de 8 à 10 yeux (en fonction de la vigueur du cep et donc de ce qu’il est en mesure de mener à terme), on enroule celle-ci sur le premier fil, afin qu’elle soit bien maintenue et que la parcelle reste ordonnée. Les deux autres têtes ne porterons que des coursons à deux yeux. Afin de conserver, autant que faire se peut, une hauteur équivalente entre les bras, la baguette est laissée sur une tête différente que celle de l’année écoulée.

Avant

Après

Après

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : Sur la première photo, une « pré-taille » a déjà eu lieu et l’ancienne baguette a été retirée. C’est ce que l’on appelle le « déraquage ». Celui-ci permet de fractionner le chantier de taille pour optimiser le temps de travail.

————————————————————————————————————————————————

Mercredi 19 Février 2014 : La taille en gobelet éventail.

Particulièrement adaptée à la Folle-blanche (cépage du Gros-plant) extrêmement fertile, cette taille à l’avantage de diluer ce rendement excessif pour le rendre plus raisonnable. On laisse un courson sur chaque tête, de trois ou quatre yeux chacun.

Cep de Folle-Blanche non taillé

Le même, revalorisé

 

Par ailleurs, l’absence de baguette permet, aux exploitants qui le souhaitent, de tailler à la machine (il suffit de régler une hauteur de coupe). Néanmoins, une taille mécanique ne remplacera jamais une taille manuelle et apparaît plus comme une première étape qu’un travail définitif, surtout lorsque les bras ne sont pas ou plus à la même hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *